mardi 9 septembre 2014

De Port Elizabeth (Afrique du Sud) à Capetown (Afrique du Sud)

Direction plein Ouest vert Le Cap ! C’est la dernière ligne droite en Afrique.1000 kilomètres à peine en faisant le détour par le Cap de Bonne Espérance.  Sur le chemin, que du bon:  la majestueuse "Garden Route", les côtes de l'océan indien et la péninsule du Cap. Grand soleil, vent dans le dos, je quitte Port Elizabeth plein d’enthousiasme. En route...

Garden route –  les Flamands rose de Plattensberg bay
La "Garden Route"
La "Garden Route"

La «Garden route» m'offre de superbes paysages pendant les premiers jours. C’est vallonné, verdoyant, fleuri, sauvage, joli… bref, c’est vraiment agréable de rouler par ici. J’y croise quelques cyclistes sur la route avec qui je discute toujours un moment. Je suis parfois invité, dommage que ça ne soit jamais au bon endroit.


Une des quelques rares vues sur l'océan le long de la Garden Route
Garden Route
Garden Route - la baie de Wilderness

Je m’arrête dans la petite ville de Knysna, qui sans les bidonvilles de la périphérie ressemblerait à s'y méprendre à une ville américaine. J'ai vu sur le lagon, c'est parfait pour se reposer, d'autant plus que dehors le vent et la pluie ont remplacé le soleil. J'y passe deux jours bien confortablement sur le canapé pour me décider et m'organiser pour la suite.


Knysna - Vue du Canapé de l'auberge dans laquelle je réside
Le lagon de Knysna
Garden Route
Coup de chance le soleil revient quand je reprends la route. La Garden Route se termine, je perds de vu l'océan indien pour quelques jours, mais les chouettes paysages sont toujours là. De grandes étendues colorées défilent sous mes roues. J'y vois quelques élevages d'autruches, des singes et parfois quelques antilopes.


Un coup d'oeil à gauche
Peureuses au premier abord, les autruches sont ensuite plutôt curieuses
Bivouac avant le col, une des rare nuit en Afrique du Sud que je ne passe pas entre les barbelés et la route. j'ai même eu droit à la visite surprise d'antilopes
Une dernière bosse et j'arrive à nouveau sur la côte, cette fois je ne la quitterais plus jusqu'au Cap. La route colle à l'océan sur les 300 derniers kilomètres : falaises, plages, j'en prends plein les yeux...


De l'autre coté du col, c'est l'océan Indien
La petite ville de Hermanus
Les côtes de l'océan Indien
Je savoure ces derniers kilomètres en Afrique, je me laisse allez en roue libre le long de l'océan à admirer les paysages, la bouche ouverte. Je vois les panneaux pour le Cap, je ne compte plus les kilomètres, je les décompte... Je commence à réaliser que ce passage en Afrique se termine.


J'ai connu des routes moins agréables
Les manchots de Betty's bay
Une des nombreuses espèces de plantes indigènes présente uniquement dans la région du Cap

Le Cap est maintenant juste devant moi, mais avant de rejoindre la ville, je veux allez jusqu'au Cap de Bonne Espérance tout au Sud de la Péninsule, et par la même occasion, en faire le tour. Pour cela, je dois traverser la grande banlieue du Cap. Pendant une trentaine de kilomètres je n'ai pas d'autre choix que d'empreinter l'autoroute. J'en ai maintenant l'habitude. Cependant, ce n'est pas aussi bien indiqué que je l’espérais et je me retrouve deux sorties trop loin. Plutôt que de faire demi tour, je sors à la suivante et essaie de me rattraper. Je me perds un peu dans le quartier de Khayelitsha,  je sens qu'il vaut mieux pas traîner. (j'apprendrais par la suite que c'est l'un des pire township de la ville) Au passage, je me fais cracher dessus par un homme qui a essayé de m’attraper le bras en roulant. Je retrouve finalement la petite route côtière quelques kilomètres plus loin avec ses luxueuses zones résidentielles. Le contraste Sud Africain...




Arrivée sur la Péninsule du Cap
Péninsule du Cap - Village de Muizinberg
Péninsule du Cap - Simon's Town

La péninsule est splendide! Sauvage, fleurie, quelques villages charmants, c'est un régal à vélo. Le vent me pousse, j'arrive vers le Cap de Bonne Espérance. Il y règne une athmosphère particulière, comme un air de bout du monde. Balayé par les vents, c'est l'endroit ou l'océan Indien et l'océan Atlantique se rencontrent. Les images des 3 dernières années de voyage défilent dans ma tête, moment d'émotion, l'arrivée au Cap de Bonne Espérance est le point final de ce tour du monde.

Péninsule du Cap
Sur la Péninsule du Cap
Le Cap de Bonne Espérance, le bout du bout, l'Afrique c'est fini
Le bout du bout certes, mais il reste une petite cinquantaine de kilomètres pour rejoindre la ville. C'est samedi matin, de nombreux groupes de cyclistes défilent sur les falaises de la péninsule. Je fais des bouts de routes avec certains, ils me questionnent sur mon voyage, me félicitent."C'est la route la plus jolie du monde" me disent ils. Je ne sais pas si c'est vraiment le cas, mais des paysages pareils pour un final, c'est plutôt chouette.
Les routes fleuries de la Péninsule
Les falaises de Chapman's Peak - La ville du Cap  se trouve juste derrière
Les derniers kilomètres jusqu'au Cap avec un groupe des cyclistes locaux
Le Cap est niché entre Table Mountain (un massif qui culmine à 1000 mètres d'altitude) et l'océan Atlantique, c'est ce qui donne tout son charme à la ville. C'est de loin la ville africaine la plus agréable que j'ai vu.  La seule en tout cas qui me donne envie de m'y balader, de flâner, de m'y promener.

Le Cap vu du Haut de Table Mountain
Je reste 3 jours au Cap. Hasard du calendrier, Nicolas et Elise avec qui je suis en contact par email, un couple d'Arras (une ville superbe selon eux, et je ne dis pas ça parce qu'ils vont ouvrir une chambre d’hôtes hein!), y sont au même moment. L'entente est instantanée et on grimpe ensemble sur Table Mountain. La vue du sommet est impressionnante.

Sommet de Table Mountain - Elise, Nicolas je dois vous avouer que j'ai eux des courbatures pendant 2 jours
Le Cap - waterfront
Le Cap

Ce soir, je m'envole pour Vancouver au Canada, oui encore, j'en parlerais la prochaine fois.


A bientôt

14 commentaires:

  1. Il me semblait avoir compris que ce tour du monde devait se terminer juste après l'Afrique et je me désespérais d'avance de ne plus pouvoir suivre ton périple...Et voila que tu nous apprends une prochaine épopée au Canada !!! Quel retournement de situation. Merci encore de nous permettre d'être les témoins de ce beau voyage.
    Mathieu (un anonyme suiveur)

    RépondreSupprimer
  2. Merci Loïc de nous faire rêver. Tu es entré dans le petit monde des grands cyclistes voyageurs. Félicitations. Patricia

    RépondreSupprimer
  3. Vache, après le Cap Horn (passage entre Atlantique et Pacifique), tu nous offres le Cap de Bonne Espérance (passage entre Atlantique et Indien) : Merci Loïc !! Tu fais de moi, l'amateur du Vendée Globe, un homme heureux. Au fait, en passant par Knysna, tu n'aurais pas croisé Ribéry avec son bus ?? (mdr(. Retour au Canada ?? c'est quoi cette histoire, t'as vu qui à l'aller ?? on en saura plus la prochaine fois. Bye

    RépondreSupprimer
  4. Bravo Loïc de nous faire partager ton voyage !
    J'apprécie la simplicité de ton récit, de ton regard posé sur les contrées traversées - sans jugement, et les photos sont à la fois belles et intéressantes !
    Continue ton périple et fais-nous encore rêver !
    Bruno.

    RépondreSupprimer
  5. Salut Loĩc, respect pour ton fantastique voyage !
    Content de savoir que tu t'envoles pour le Canada. Le voyage continue...J'ai eu peur que tu rentres ; ici c'est glauque, on fait tous du surplace à se demander pourquoi la France va si mal. On se fait peur en se disant que Marine sera notre prochaine présidente. Continues de nous faire rêver, ne change rien et sois bien certain que même dans les moments difficiles ; c'est toi qui est dans le vrai.
    David

    RépondreSupprimer
  6. Quoi c'est déjà fini ?! Moi qui pensais que tu poursuivrais ta route sur les côtes du Botswana, du Congo... hehe tu as trouvé une bonne réchappe malgré tout :) Bravo pour ton récit bien écrit. Que le voyage continue !

    RépondreSupprimer
  7. Ouahou, que d'émotion! J'en ai les poils qui se dressent...et les larmes aux yeux!!!! Vraiment merci pour ces belles images et le récits de tes impressions, bon vol!

    RépondreSupprimer
  8. Bon allez encore quelques mois à voyager , Vancouver on connait pour s'y être retrouvé, profite de ce bonus vacances. On attend ton retour avec impatience car hélas tout à une fin, on lit ton blog avec toujours le même plaisir , on découvre à chaque fois de nouvelles choses avec tes photos et commentaires. Grosses bises de la part de tes parents et au plaisir de lire la suite de ton périple ,Bon voyage et à bientôt.. Daniel & M-Thérèse

    RépondreSupprimer
  9. Félicitations et un Grand Bravo Loic pour ce périple extraordinaire que tu viens de vivre. Merci de nous l'avoir fait partager je suis contente de lire que ce n'est pas encore tout à fait terminé :) C'est toujours un plaisir de te lire et de découvrir les endroits magiques que tu as traversé. Bon retour!

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour tout !
    Et bonne continuation pour la suite...

    RépondreSupprimer
  11. Quel final ! Une apothéose !:cher Loïc, nous t'avons lu avec grand intérêt, émotion parfois. Ton périple en Afrique nous a tenu en haleine et avons appris grâce à toi à aimer l'Humanité. Un grand bravo et un grand merci à toi !
    Dom et Renaud

    RépondreSupprimer
  12. T'es arrivé au bout !! Félicitation !!
    Mais, sur tes photos, je n'ai pas vu de bouteille de champagne ni de grosse fiesta pour fêter ça !
    Tes photos sont très belles, ça donne presque envie d'aller en Afrique du Sud. Mais bon, les fils barbelés et moi ferions mauvais ménage !
    Et oui je confirme, pour avoir vécue dans le Pas de Calais, Arras est une jolie ville.
    Je croise les doigts pour que ton périple Canada - USA se passe bien.
    Pascale

    RépondreSupprimer
  13. Félicitations et merci de nous avoir fait partager ton super voyage. Cela m'a donné envie de suivre tes traces. Le tour du monde ce sera en 2018 pour moi. Alors, bon voyage au Canada et continue ton blog!
    François

    RépondreSupprimer
  14. Canada ?! Bon voyage et merci encore pour le partage !

    RépondreSupprimer