dimanche 30 septembre 2012

De Vancouver (Canada) à Portland (Etats unis)


Bien reposé, je quitte Vancouver pour rejoindre Vancouver Island. Cette grande ile est réputée trés jolie et y passer m'évite les centaines de kilomètres de périférie urbaine que j'aurais du traverser en passant par les terres.  

 Un dernier regard sur cette ville qui m'a tant plu

C'est dimanche matin, sur la route qui longe l'océan vers le port de Horseshoe bay, il y a beaucoup de cyclistes. Ce que je comprend aisément vu la beauté des paysages. Je fais ces quelques dizaines de kilomètres avec un couple de cyclistes habitants Vancouver depuis toujours. Ils m'en apprennent un peu plus sur la ville. Il me disent aussi : ''surtout dit bien à tes amis que Vancouver est vraiment moche et pas très agréable'' se plaignant de voir la ville croitre d'année en année.  


Port de Horseshoe bay: '' vous avez vu hein, le coin est plutôt moche, ça a l'air vraiment désagréable...'' 

Sur le ferry je rencontre deux Canadiens qui après un petit tour de l'ile partiront pour Montréal à vélo. On passe le temps de la traversée à discuter et à échanger nos expériences. 

En route pour Vancouver Island

J'empreinte la route 1, aussi connu sous le nom de ''trans-canada''. Elle est aux dimensions du pays : très large et entourée de grandes forêts de sapins qui me laissent parfois la surprise d'apercevoir des lacs qui ne sont pas sur ma carte. Ces paysages sauvages garantissent l'émerveillement. 

Vancouver Island - Schwaningan Lake

Tout au sud de l'ile se trouve Victoria,  c'est l'endroit ou je dois prendre un ferry pour allez aux Etats Unis. J'avais juste prévu d'y passer, mais je tombe sous le charme de cette petite ville portuaire aussi appelée ''ville des jardins''. Je m'y ballade toute l'après midi. Les Etats Unis ce sera pour le lendemain. 

Le port de Victoria qui était au 19ème siècle le lieu d'arrivée des chercheurs d'or

Je débarque aux Etats Unis à Port Angeles.  Aucune différence avec le Canada, tout est géant, tout est hors normes : les routes à 3 voies, les grosses voitures, les maisons souvent de plein pied et surdimensionnées, les paquets de céréales de 2 kilos rentrent à peine dans mes sacoches et les omelettes qu'on me sert dans les '''dinners'' me rassasient pour la journée. Les ''dinners?'' mais si... les petits restos typiquement américains avec les banquettes en cuir et les serveuses en uniforme, comme à la télé. D'ailleurs,  il y a beaucoup de choses aux Etats Unis qui me rappellent les séries TV.  

 Arrivée à Port Angeles aux Etats Unis dans l'état de Washington

Un dinner, c'est le plus beau que j'ai vu jusqu'à present

Autour de Olympic National park
La route 101 qui contourne les montagnes de Olympic park est plutot sauvage. Il y a bien des habitants, j'aperçois parfois leurs maisons à travers les sapins, mais souvent je ne vois qu'un regroupement de boites aux lettres au bord de la route et un chemin qui part dans les bois. 

Le pick up, la maison en bois, pas de doute, je suis bien aux Etats Unis

Les paysages sont  toujours aussi jolis, d'autant plus que sur la péninsule l'océan n'est jamais loin et les ponts m'offrent des vues imprenables sur les iles alentours.  

C'est ca que c'est bon!

Au bout de cette route, j'arrive au minuscule port de Bainbridge Island. C'est l'endroit ou les habitants de Seattle, qui se trouve juste en face, viennent prendre un bol d'air. Cette fois encore, je profite de ce petit coin sympa avant de rejoindre la ville. 


Bainbridge Island

Avec le bac qui fait la liaison, j'arrive directement au centre ville de Seattle sans passer par la case banlieue. J'y trouve tout de suite mes marques, c'est très facile de se reperer dans les villes américaines. C'est parfaitement quadrillée et les larges avenues rendent la circulation aisée. 


 Arrivée à Seattle - vue du bac qui fait la liaison avec Bainbridge Island
Seattle - central market street

Seattle

Je passe 2 jours dans cette ville qui a donné naissance à Boeing, Microsoft, Starbucks Coffee mais aussi au mouvement grunge vers le milieu des années 80. Je sillonne cette  ville dans tout les sens et elle me plait bien. Je pense que je suis tout simplement fan des villes Nord américaines. J'aprécie le melting pot de la population qu'on peut y voir, la sympathie et le contact facile des américains qui engagent la discussion comme s'ils me connaissaient depuis toujours. 

Seattle - Vue de la tour ''Space Needle'' sur le centre ville ou downtown comme on dit par ici

Seattle

Seattle

J'y rencontre Klaus, un allemand qui a fait de nombreux voyages à vélo. C'est bien simple, il a été partout ou presque. il est meme passé à Longwy lors de son tour du monde  en 2008, c'est pour dire! On passe des soirées à se raconter nos anecdotes. Il se dirige aussi vers l'Amérique du Sud, on se recroisera certainement sur la route. 

La sortie de Seattle se fait facilement  le long du lac Washington. Dans ces quartiers périphériques, j'ai toujours l'impression de rouler dans un film. 

Banlieue de Seattle

Cap plein sud, c'est d'ailleurs la direction que je vais suivre pendant les mois avenirs. Je choisi de passer par les montagnes. Le ''Mont Rainier National Park'' dans un premier temps.  C'est la que je découvre vraiment les grandioses paysages ''nordiques''. 



Sur la route vers le Mont Rainier

Sur la route vers le Mont Rainier
Des sapins, des sapins, des sapins...

Puis  dans un deuxième  temps la ''Gifford Pinchot National Forest''. J'y roule 2 jours sans rencontrer personne, pas de voitures, pas de randonneurs, seulement quelques écureuils. Les terrains de camping aménagés en bord de route sont déserts. Certaines routes fermées m'obligent à des détours par des pistes (merci la boussole!). J'ai l'impression d'être seul au monde, hors du temps, la sensation de liberté est d'autant plus grande. Cela dit je suis quand même bien content de ne pas etre tombé sur un ours ou un cougar qui,  si j'en crois les panneaux d'informations, rodent dans les parages. 


Gifford Pinchot National Forest - Mont Adams - 3742m

Gifford Pinchot National Forest - Mont Saint Helens - 2550m


Au village de Cougar, (un motel, un restaurant, une station service, quelques maisons, rien de plus) j'apprends que des feux de forêts font rages en ce moment dans le secteur. C'est la raison pour laquelle il y avait si peu de monde.  


Cougar - on m'a dit  ''faut gouter les specailités locales...alors je goute...''
Lewis river

Je quitte doucement les montagnes,  ça redevient plat, c'est maintenant de grandes prairies que je traverse jusque Portland. 


Ca vous rappelle pas un feuilleton sur M6?

Arrivée à Portland
Contacté via couchsurfing (communauté de voyageurs en ligne), c'est Heather et sa colocataire Ilona qui m'accueillent. Elles habitent une petite maison d'un quartier résidentiel à l'Est de la ville. Heather est au travail le jour de mon arrivée, mais elle m'a laissé la clef sous le paillasson. Leur gentillesse et leur sympathie m'impressionne. Je me sens tout de suite à l'aise. Le soir même, elle fête ses 29 ans, avec ses amis. Ca fait du bien de voir du monde après une semaine passée dans les sapins. On s'entend bien, ces quelques jours passés en leur compagnie sont vraiment chouettes.  


Heather et Ilona - Un grand merci -  You are BADASS!! ;)

Les cyclistes rencontrés sur le chemin m'ont présentés Portland comme LA ville du vélo aux Etats Unis. Ca m'a rappellé que je avais lu un article à ce sujet dans un magazine. C'est un peu la raison pour laquelle je my suis arreté. En effet, il y a des pistes cyclables partout, c'est relativement plat et il y est agréable de s'y déplacer à vélo. 

Portland
Portland

Fallait que je vienne à Portland pour manger un coq au vin! Good job Heather!

Demain, c'est reparti. 
A bientôt.

2 commentaires:

  1. Je crois que je suis né un peu trop tôt sinon on serait parti ensemble , mais étant ton père cela est donc impossible je ne peux que te suivre sur ton blog et venir te rencontrer de temps en temps ça me fait tout de même rêver .
    Bonne route aux USA, j'attends plus les pays D'Amérique latine..
    Bizz des parents

    RépondreSupprimer
  2. Hello le Ricain!
    Ben voila on rêve déja de route à travers ton blog...
    Ca donne envie les states, un jour...
    Bon et avec Heather, ca a emballé ou bien? Pour Monica, elle est chaude comme la braise, alors vas y lance toi! Car Lolo la laisse tombé ces derniers temps...
    Ici, en Suisse (depuis le 20 sept), ca va, mais quand on te lit , ca fait tout bizarre quand meme...
    On tenvoie plus de news prochainement, en ce moment on na pas le net.
    Profite à fond de chaque jour, et comme dit notre steph: LA VIE EST BELLE
    Pleins denormes becos!
    Ton blog, cest trop KHELI KHOUB!

    RépondreSupprimer